Index du forum
M
e
n
u

Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Tout est dans le titre.

Retourner vers Discussions musiques



Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #1 par Alleuze » 24 Oct 2010 à 11:57

Tamla Motown





We're labeling it « soul bubblegum. » (Berry Gordy Jr parlant des « Jackson 5 »)



Tiens, histoire de changer du jazz et afin de réveiller MilouSmilou, Xavierro, Zorgl et certains autres branlotins de ce forum, je m’en vais vous conter les extravagantes aventures de

Berry Gordy Junior


Image



Le petit Berry est né dans une famille de la bourgeoisie noire à Detroit en 1929. Il a abandonné très tôt l’école pour entamer une carrière de boxeur professionnel avant d’être appelé sous les drapeaux en 1951 et de se retrouver en Corée…

A sa sortie de l’armée en 1953, Berry se marie et ouvre un bouclard, le « 3-D Record Mart » pour vendre des disques de jazz mais qu’il va planter en 1955. Le voilà obligé d’aller bosser sur la chaîne de Lincoln-Mercury. Pour se changer les idées, il se met à écrire des chansons et essaye de les placer soit auprès de magazines soit directement auprès de chanteurs. Heureusement, grâce aux relations de sa famille, il rencontre Al Green, le patron du « Flame Show Bar Talent Club” qui va lui présenter Jackie Wilson.


1957


Son premier succès arrive en 1957 lorsque Jackie Wilson enregistre « Reet Petite » une chanson, que Berry, sa sœur et Billy Davis ont écrit ensemble.

Jackie Wilson – Reet Petite (Brunswick et réed française sur Carrere)  45 RPM

ImageImage


Enregisté au « Pythian Temple Studio » de New York « Reet Petite » entre dans les charts du Billboard en novembre 1957.

Petit succès, « Reet Petite » ramène tout de même 1 000 dollars dans le ménage Berry qui en a bien besoin avec deux enfants et un troisième en route… En deux ans, Berry va écrire quatre autres hits pour Jackie Wilson mais surtout réinvestir ses gains dans la production (sa première prod personnelle concerne une chanson baptisée « Ooh Shucks » par les Five Stars sortie sur le label new-yorkais X-Mark et dès 1957, découvrir un groupe « The Miracles » et leur chanteur William « Smokey » Robinson.

Five stars- Ooh Shucks (Mark X M-7006) 45 RPM

Image


La première prod de Berry pour les Miracles sera « Got a Job », une chanson inspirée (pompée ?) d’un succès des Silhouettes, « Get a Job ». Après quelques passages en radio, la chanson disparut corps et biens et la suivante, « I cry » fit de même..

A trouver sur ce double LP Tamla de 1964 : Greatest Hits from the beginning

Image



The Miracles circa 1957

Image







1958


Tout en continuant à travailler sur la chaîne à 90 $ par semaine, Berry produit “You” un titre d’Eddie Holland, distribué par Mercury.

Puis “My Baby O”, le premier titre de Mary Johnson et “Shock” de Briant Holland (sur Kudo records) , le frère d’Eddie et deuxième futur membre du célèbre trio de créateurs de tube : Holland-Dozier-Holland.


Briant-Holland – Shock (Kudo) 45 RPM

Image


Il crée également une société d’édition “Jobete” (d’après le nom de ses trois enfants) dont la première partition publiée sera “I need You” par Herman Griffin qu’il produit également.

Herman Griffin – I Need You  (HOB 112) 45 RPM




1959



Travailler dans une filiale de Ford le jour et composer la nuit est épuisant et peu lucratif. Berry emprunte donc 800 $ à sa famille et crée son propre label : TAMLA au 1719 Gladstone Street à Detroit

Berry devant le 1719 Gladstone Street au début des années soixante

Image



Le premier titre est “Come to me” de Marv Johnson qui sera distribué par United Artists et deviendra un petit succès. Marv Johnson signe alors chez UA mais garde Berry comme producteur et il sorte ensemble “You got what it takes” qui entre dans le Top Ten.

Marv Johnson – Come to me (Tamla 101 et United Artists 160) 45 RPM

ImageImage


Pas courant mais trouvable, comptez dans les 70 $ (c’est quand même le premier Tamla !) et 8 $ seulement si le label est UA


Marv Johnson – You’ve got what it takes (United Artists 185) 45 RPM

Image


Berry a, par ailleurs, créé un second label MOTOWN (contraction de Motor Town, le surnom de Detroit) et sorti “Bad Girl” des Miracles qui sera ensuite cédé à Chess de Chicago et deviendra également un petit succès.


The Miracles (with Smokey Robinson) – Bad Girl (Motown G1) 45 RPM

Image


Celui-ci aussi vaut son pesant de cacahuètes (C’est le premier Motown !)


NB : Bien entendu vous ne verrez ici que des vinyles et principalement des 7”, autrement dit des 45 tours. Toutefois, je vous signale la sortie de la série “Complete Motown Series” en 12 coffrets de 6 (pouark) CD (à plus ou moins 120 $ pièce) en série limitée. Cela se trouve (entre autres) ici :

http://www.soulmusicstore.com/completemotownsingles.htm

Le volume 6 vient de sortir.

Et si vous songez que Tamla-Motown a sorti quelques 800 7” et près de 16 000 enregistrements, vous faites encore une affaire !




1960


Au début de 1960 Berry enregistre “Money” par Barrett Strong qu’il pense être un futur succès et qu’il cède à Anna records, une boite de disques appartenant à ses sœurs Anna et Gwen et à Billy Davis et qui est distribuée par Chess...

Barrett Strong – Money, that’s what I want (Anna 1111)

Image


Barrett Strong circa 1960

Image



Strong décroche la place n°23 dans les charts et restera avec Motown comme compositeur jusqu’en 1973. On lui doit quelques bricoles comme «Papa Was A Rolling Stone » et « I Heard It Through The Grapevine” avec Norman Whitfield… On signalera que les Beatles ont repris Money dès 1963


Berry, en créant Tamla, Motown, Gordy et quelques autres labels, agit comme un aspirateur de talents et pourra se constituer assez vite un vivier de jeunes artistes : ainsi, à la même époque un groupe de jeunes noires auditionne chez Berry qui leur suggère de finir d’abord l’école puis de revenir. Le groupe s’appelle les Primettes et signera en janvier 1961 chez Tamla pour devenir les Supremes


Plus tard, un producteur pour Motown, Robert Bateman, fait auditionner Mary Wells que Berry signe immédiatement et lui fait enregistrer « Bye Bye Baby » qui sort en décembre. Mary Wells qui a écrit « Bye Bye baby » deviendra la première vraie star du label


Mary Wells – Bye Bye Baby (Motown Mlp 600, le premier album de Motown)

Image


Recherché, donc cher, disons entre 100 et 250 $...



Mary Wells circa 1961

Image



Cette année exceptionnelle voit encore la découverte par Berry des “Distants” qui vont devenir les Temptations et enregistrer (sans grand succès) sur un autre label de Berry : Miracle.

Et enfin, last but not least, Berry récupère le contrat d’un batteur de Washington DC, Marvin Gay (sans e !) leader des Moonglows et qui va devenir accessoirement son beau-frère avant d’être une des stars de la soul music.



1961



Le premier simple de Marvin Gaye est "Let Your Conscience Be Your Guide” mais son premier succès est "Stubborn Kind of Fellow" qui sort en 1963.


Marvin Gaye – The soulful mind of Marvin Gaye (Tamla)

Image


Premier album, difficile à trouver, de Marvin



Le même Bateman qui avait amené Mary Wells découvre un groupe dans un talent show à la Inkster High School. Baptisé les Marvelettes, le groupe va apporter la première première place au hit parade à Berry avec « Please Mr Postman », qui sera, lui aussi, repris par les Beatles

The Marvelettres – Please Mr Postman ( Tamla T 54044 et Motown 5266)

ImageImage


The Marvelettes au début des années soixante

Image



Un succès entraînant l’autre, Smokey Robinson et les Miracles vont obtenir la deuxième place dans les charts, et, plus important pour Berry, devenir le premier titre à vendre plus d’un million d’exemplaires avec « Shop Around »


The Miracles – Shop Around (Tamla T 54034)

Image


Et parmi la tripotée de simples sortis ces années là, on signalera un autre 7 " des Miracles rendu célèbre par devinez qui ? Encore les Beatles, Bingo !


The Miracles - You really got a hold on me ( Tamla T 54073)

Image





1962



En 1962, Mary Wells est encore, de loin, la plus grande star de Berry Gordy avec trois titres qui se placent dans les dix premiers du Top Ten


Mary Wells - The one who really loves you

Mary Wells – You beat me to the punch


Ces deux titres se trouvent sur Motown 605 « The one who really loves you »

Image



Mary Wells - Two Lovers (Motown)

Image



Malgré le succès populaire, les simples de Mary Wells n’ont pas tenu l’épreuve du temps. Les deux premiers sont des love songs à mi tempo qu’elle chante bien mais sans la sophistication qu’elle atteindra plus tard.


Les Marvelettes vont sortir cinq hits en 1962 mais au fur et à mesure que Motown grandit, elles vont rapetisser. Pas mal de malchance et la forte concurrence à venir des Supremes mais aussi de leur faute : le line up instable (Juanita Cowart se tire en 1962, Georgeanna Marie Tillman en 1965 etc.), pas de vraie leader et des voix pas vraiment remarquables…


The Marvelettes – Play boy  (Tamla T 54060)

Image



The Marvelettes  - Beechwood 4-5789  (Tamla)

Image


Playboy a été co-écrit par Gladys Horton et Beechwood par Marvin Gaye C’est de la bubblegum music plaisante du début des années soixante mais pas de quoi se relever la nuit…


A titre anecdotique, on signalera que Berry a fondé encore un nouveau label en 1962 avec Workshop Jazz. Ce n’est pas par philanthropie mais pour attirer chez Motown quelques talents en échange d’un ou plusieurs enregistrements. Onze albums sont sortis et figurent parmi les plus rares de l’histoire du jazz (dont deux Johnny Griffith)…




1963



En 1962, Ronnie White des Miracles avait fait auditionner un jeune musicien et chanteur de onze ans devant Berry Gordy. Il s’appelait Stevland Morris et Berry fut si impressionné qu’il déclara : « this boy is a wonder ». Devenu Little Stevie Wonder, celui qui allait devenir un des plus grands commença par offrir  à Berry Gordy son premier album N°1 dans les charts avec un enregistrement live de « Fingertips » au Regal Theater de Chicago.


Little Stevie Wonder - Fingertips (Part 1 & 2) (Tamla T 54080) 45 RPM

Image



Little Stevie Wonder - The 12 Year Old Genius (Tamla 240) 33 RPM

Image



Little Stevie Wonder - "Workout, Stevie, Workout" (Tamla T 54086)

Image



La même année, les Supremes n’ont pas encore trouvé leur rythme mais c’est pour bientôt

The Supremes - "A Breath Taking Guy"

The Supremes - "When The Lovelight Starts Shining Through His Eyes"




Ces deux titres se trouvent sur Motown 606 « Meet the Supremes ». Rare et recherché donc… cher.

Image




En revanche, cela marche pour Martha & The Vandellas.

L’histoire de Martha Lavaille, une jeune chanteuse de blues engagée en 1959 comme secrétaire de William Stevenson, le patron du département composition et qui, un jour, se retrouve remplacer Mary Wells absente avec deux copines (les Delphis) pour devenir ensuite background vocalist et ensuite leader, est bien connue…


On la découvre donc d’abord derrière Marvin Gaye sur "Stubborn Kind of Fellow" et "Hitch Hike."

Marvin Gaye - Hitch Hike (Tamla T 54075)

Image



Et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, la voilà en tête du Hit parade avec son groupe :


Martha & The Vandellas - Heat Wave (Gordy 7022)

Image



Bon, c’est un peu exagéré bien sûr, en fait,  elles avaient déjà essuyé quelques échecs chez Chess avant d’arriver chez Motown…

Martha a une voix exceptionnellement puissante et le soutien instrumental sur Heat Wave est extraordinaire, malheureusement le reste de l’album n’est pas à la hauteur. Contentez vous du simple…


Martha & The Vandellas – Come And Get These Memories (Gordy 7014 45 RPM et LP)

Image


Le LP est bien avec cinq chansons de Holland-Dozier-Holland (HDH) dont le titre de l’album. Un croisement entre le bubblegum : « I'll Have To Let Him Go », le doo-wop « To Think You Would Hurt Me » et le son Motown « There He Is »…


Marvin Gaye – That Stubborn Kind of Fellow  (Tamla 239)

Image


Vous trouverez Hitch Hike sur l’album et Pride and Joy mais mieux vaut les trouver en simple, le reste est moyen… Avec Martha & The Vandellas en backgroup, Marvin qui hésite encore sur sa carrière (il joue encore de la batterie sur le Fingertips 2 de Little Stevie Wonder) malgré sa belle gueule et sa voix de crooner, va encore ramer quelques années…




Encore à titre anecdotique, on signalera que c’est en 1963 que Berry aurait signé les Four Tops (au départ pour le Jazz Workshop), leur aurait fait enregistrer un album appelé “Breaking Through” qui aurait été fabriqué mais ne serait jamais sorti… Inutile de dire qu’un tel album, s’il existe, vaut un monceau virtuel de cacahuètes… Les Four Tops vont passer chez Motown et on reparlera d’eux…



A ce stade, il est temps de parler des « Funk Brothers ». Autrement dit, les musiciens derrière chaque production qu’elle soit Tamla, Motown, Gordy ou autre… Berry n’a pas travaillé pour rien dans l’industrie automobile et s’en est inspiré pour son système. Paroliers, arrangeurs, producteurs interviennent pour les quelques artistes sous contrat et définissent ainsi un produit calibré livré ensuite à la ligne d’assemblage :

les "Funk Brothers "

Image


Les FB ont connu divers composants mais les plus célèbres sont le bassiste James Jamerson, le batteur Benny Benjamin, le guitariste Robert White et Earl Van Dyke aux claviers.

Le « Motown Sound », c’est eux. Et 1964 va être une grande année pour l’usine Motown…



1964



Mary Wells – My Guy (Tamla M 1056)

Image


Le dernier carton de Mary Wells si l’on excepte le duo qu’elle formera avec Marvin Gaye pour deux titres  : « Once Upon A Time » et « What's The Matter With You Baby » qui arriveront dans le Top 40.

Mary Welles - Marvin Gaye –What's The Matter With You Baby  (Tamla et Motown M 1057)

Image


En fin d’année, Mary quittera Motown pour la 20th Century Fox où elle n’obtiendra qu’un succès mitigé  avec un titre « Use Your Head » sorti en 1965 avant d’être oubliée.

On peut se demander ce qu 'aurait pu faire Mary Wells sans la concurrence des Supremes. La légende veut que Berry ait fait pression sur les DJ’s pour qu’ils ne passent plus les simples de Mary Wells.


Pour sa part, Marvin Gaye reste sans hits d’où, peut être, le titre de ce LP sorti en 1964

Marvin Gaye – When I’m alone, I cry  (Tamla 251)

Image



Mais 1964 marque surtout, d’une part, l’apparition sérieuse des Temptations sur la scène Soul.

The Temptations en début de carrière

Image



The Temptations - The Way You Do The Things You Do (Motown M 1142)

Image


Avec eux, Berry tient son groupe de chanteurs et une machine à tubes (la plupart écrits par le généreux « Smokey » Robinson comme celui-ci). Capable de tout faire (chacun d’eux est ainsi capable de chanter en leader) de la ballade « My Girl » au R N’ B pur et dur « Ain’t Too Proud To Beg »…


The Temptations - Meet The Temptations.

Image


Le LP qui suit le simple et rassemble des matériaux divers dans le plus pur style de récupération Motown. Là encore préférez le simple…


The Temptations - I'll Be In Trouble


The Temptations - Girl (Why You Wanna Make Me Blue) (Gordy 7035)

Image


The Temptations - My Girl (Gordy 7038 )

Image


Simple archi célèbre et parfaitement recommandable...



Et 1964, marque aussi, d’autre part, le surgissement des Supremes

Image


Vous avez sur cette photo les six versions du groupe. Nous n'en sommes qu'à la première (et nous nous arrêterons avec la seconde !)



The Supremes - Run, Run, Run

Bon, celui-ci fut un flop mais les autres furent tous N°1 grâce au trio HDH :


The Supremes - Where Did Your Love Go? (Motown M 1060)

Image


The Supremes - Come See About Me


The Supremes - Baby Love (Motown M 1066)

Image




The Supremes - Where Did Our Love Go (Motown MT 621 Mono)

Image


Le LP qui reprend les simples précédent et vaut vraiment le dérangement malgré le remplissage habituel avec de vieux titres ou des flops comme « Long Gone Lover », « I'm Giving You Your Freedom » et « Run, Run Run. »



Martha and the Vandellas - Dancing in the Street (Gordy 7033)

Image


Arrivée en N°2 dans les charts et produit par HDH.





Stevie Wonder - Uptight, Everything's Alright (Tamla 54124)

Image



Stevie Wonder - "Hey, Harmonica Man"





Après une année pareille le siège de Motown peut bien arborer fièrement le sigle « Hitsville USA » sur la vitrine :

Image




1965



Marvin-Gaye - How Sweet It Is To Be Loved By You (Tamla TM 258 )

Image

Pas encore de hit pour Marvin malgré ce titre qui fait une petite carrière



Supremes - Stop! In the Name of Love (Motown M 1074)

Image

En revanche, carton absolu pour une autre production HDH





Supremes - Back in My Arms Again  (Motown M 1075)

Supremes - I Hear a Symphony (Motown M 1083)


Supremes – You can’t hurry love ( Motown M 1097)

Image

Et un autre carton quelques semaines plus tard…


Supremes – Supremes at the Copa (Motown M 636)

Image


Un album live au Copacabana de New York avec un mélange curieux de hits et de vieux standards sans grand intérêt mais dont la réputation est légendaire. Je pense que certaines sessions ont peut être été géniales mais pas celle-là...



Supremes – Merry Christmas (Motown 638 )

Image

Le classique album de Noël mais les Supremes n’en ont fait qu’un ! Alors vous avez là 12 “Christmas carols”classiques depuis “White Christmas” jusqu’à “Rudolph the Red Nose Reindeer” en passant par “Joy to the world” ! Bon, ça change de “Petit Papa Noël”….


Les Four Tops sortent également deux hits et les albums pour capitaliser sur les deux titres mais dont on peut vraiment se passer (surtout le premier) :


Four Tops – Ask the Lonely (Motown M 1073)

Image


Four Tops - I Can't Help Myself (Motown M 1076)

Image


Four Tops – Four Tops (Motown 622)

Image


Four Tops – Second Album ( Motown 635)

Image



Junior Walker & the All Stars – Shotgun (Soul)

Image

Junior Walker restera le seul instrumentaliste à enregistrer sous son nom chez Motown avec son sax alto, sa voix rauque et les All Stars composé de Tony Washington, Willie Woods et Victor Thomas. Vous n’imaginez pas le renom de ce type sur la scène funk à cette époque. Shotgun est son premier hit et un classique….



The Temptations- The Temptations sing Smokey (Gordy GLPS 912)

Image

Le deuxième album des Temptations construit autour de “My Girl” et de “The way you do the things you do” et des reprises Motown comme “You've Really Got a Hold on Me”. Pour la voix rapeuse du nouveau venu : David Ruffin.



The Temptations – Temptin’ Temptations (Gordy GLPS 914)

Image


Le troisième des mêmes. Un classique avec un des premiers titres de Norman Whitfield : “The Girl's Alright With Me”…



Bon, il ne faudrait pas oublier les productions moins chanceuses des autres membres de l’usine et, en

particulier :


The Marvelettes – I keep holding on (Tamla T-54116)

Image


Stevie Wonder – High Heel Sneakers (Tamla T-54119)

Image




1966


C’est en 1966 que Berry signe Gladys Knight and the Pips un groupe d’Atlanta. Leur producteur est le jeune Norman Whitfield qui a composé avec Barrett Strong un petit truc nommé “ I Heard It Through the Grapevine” qu’ils ont passé à Marvin Gaye mais dont la version n’a pas eut l’heur de plaire à Berry ! Du coup Gladys en hérite…

Gladys Knight & The Pips - I Heard It Through the Grapevine (Soul S-35039)

Image


Et décroche le jackpot. (Gueule du Marvin ! Mais sa version sortie de nouveau  en 1968 remettra les pendules à l’heure et reste un des plus grands titres du répertoire de R n’ B, qu’on se le dise !) Cela dit Gladys avec une voix plus rude que les autres voix féminines de Motown aurait pu faire une carrière si on lui en avait donné les moyens.

Marvin Gaye - I Heard It Through the Grapevine (Tamla T-54176)

Image



Un autre groupe connu signe chez Motown : les Isley Brothers, une groupe de furieux déjà responsables de “Twist & Shout” en 1962 pour Wand Records. Il n’accrocheront qu’un hit à leur palmarès avec Motown mais deviendront archi célèbres plus tard avec leur propre label T-Neck

Isley Brothers – This Old Heart of mine (Tamla T-54128 )

Image



Pour le reste, 1966 ressemble à 1965 avec sa ration de hits :


The Supremes – You keep me hanging on ( Motown M 1011)

Image



The Four Tops – Reach out, I’ll be there ( Motown M 1098 )

Image



The Temptations – Ain’t too proud to beg  (Gordy)

Image


Une des "All time favourites" des Temptations et produite par Whitfield (et co-écrite avec Eddie Holland) qui remplace Smokey Robinson comme producteur



Pour ce qui est des albums, on signalera :


Martha & The Vandellas – Vandellas Greatest Hits (Gordy 917)

Image


Pour le célèbre “Dancing in the street”, déjà vu, devenu l’hymne des émeutes de Detroit en 1964, repris, entre autres par Jagger et Bowie et le superbe “Nowhere to run”...


Supremes – I Hear a Symphony ( Motown MS 630)

Image



Supremes – A’ Go Go ( Motown MS 649)

Image



Supremes – Supremes sing Holland-Dozier-Holland ( Motown MS 650)

Image


Et le troisième des Four Tops :


Four Tops - On Top (Motown M 647)

Image



Du côté de ceux qui rongent leur frein, on signalera :


Marvin Gaye - Moods of Marvin Gaye (Tamla TM 266)

Image



Stevie Wonder - Uptight  (Tamla TM 268 )

Image



The Marvelettes - Soul Hunter (Tamla TM 274)

Image






1967



1967 est une grande année au plan financier avec 13 titres dans le top ten mais l’émotion est ailleurs avec, par exemple, la mort d’Otis Redding…



The Supremes – Sing Roger & Hart (Motown 659)

Image


Berry Gordy est célèbre pour avoir toujours fait flirter ses productions avec l’ensemble du mainstream en allant de la Pop au Jazz en passant par les grands classiques du répertoire ( y compris les chants de Noël !).

C’est le cas ici avec ces reprises de chansons célèbres de Rodgers & Hart (que nous avons déjà rencontrés avec Oscar Peterson et Chet Baker entre autres…). On trouvera ici "The Lady Is a Tramp", "Blue Moon", My Funny Valentine", "Thou Swell", "My Heart Stood Still", "This Can't Be Love" etc. Et on appréciera la sophistication du traitement…

Très recommandable.

Accessoirement, c’est le dernier enregistrement en studio du line up original. Flo Ballard passablement gonflée par l’ego de Diana Ross quitte le groupe et est remplacée par Cindy Birdsong (sic).



Diana Ross & The Supremes Greatest Hits ( Motown 2-663)

Image


Le premier LP où la Diva (aka Diana Ross) se démarque de ses petites camarades. Et qui marque probablement le chant du cygne du groupe par la même occasion. C’est l’album à avoir pour résumer les années soixante du groupe original.



Four Tops- On Broadway ( Motown 657)

Image


Album assez bizarre et très différent du son habituel des Four Tops. On peut oublier.



Four Tops – Reach out ( Motown 660)

Image


En revanche, celui ci est recommandable mais seulement pour les deux titres incontournables : “Reach out, I’ll Be There” et “Standing In The shadows of Love” ou, à la rigueur, “Bernadette”, le reste est du crossover, genre reprise de “I’m a believer” des Monkees…



Temptations – Live (Gordy 921)

Image


Sorti en 1967, cet album a été enregistré le 3 octobre 1966 à Detroit dans des conditions techniques, disons difficiles… Vaut surtout pour l’énergie qui se dégage du concert…



Temptations – With A Lot O’ Soul  (Gordy 922)

Image


Pour le superbe échange entre Eddie Kendricks et David Ruffin sur "You're My Everything" (Oui, le truc repris par Barry White !) et pour les titres de Smokey Robinson : "Don't Send Me Away," "Now That You've Won Me" et"No More Water In the Well" sans oublier Norman Whitfield : "Loneliness Made Me Realize”…

Incontestablement le meilleur album des Tempt pour la période



Temptations – In A Mellow Mood (Gordy 924)

Image


Assez jazzy avec une reprise de “Ol’ man River”, un peu mainstream avec “A taste of honey”, très dans la versatilité Motown en tous cas… Et cela prouve que les Temptations peuvent tout faire.



Stevie Wonder – I was made to love her (reprise Tamla-Motown TML 11059)

Image


D’abord un hit en 7”, puis sorti en 12” pour capitaliser sur le succès dans le plus pur style Gordy avec du remplissage assez écoutable malgré tout, il faut dire qu’il y a du Ray Charles, du James Brown et de l’Otis Redding !


Stevie Wonder – Someday at Christmas (Tamla 281)

Image


Gag inévitable pour les artistes de Motown : l’album de Noël…




Marvin Gaye & Tammy Terrell – United (Tamla 277)

Image


Marvin fera trois albums avec Tammi Terrell mais aurait pu s’arrêter à celui-là car il est très réussi avec trois titres en particulier : "Ain't No Mountain High Enough," "If I Could Build My World Around You," et "Your Precious Love"





Smokey Robinson & The Miracles – Make It Happen (Tamla 276)

Image


Peu connu, cet album mérite d’être redécouvert pour la qualité de "The Soulful Shack", "My Love Is Your Love" et "It's a Good Feeling". Mais c’est le dernier titre "The Tears of a Clown" écrit à l’origine en instrumental par Stevie Wonder qui, avec des paroles de Smokey, va casser la baraque en 1970 en Grande-Bretagne, obligeant Motown a ressortir le disque en changeant le titre :

( Tamla-Motown TML 11045)

Image




Martha & The Vandellas – Jimmy Mack ( Gordy 7058 )

Image


Dernier grand succès du groupe qui va perdre Betty Kelley remplacée par la sœur de Martha, Lois.


Martha & The Vandellas – Live (Gordy 925)

Image




Au niveau de l’anecdote, c’est en 1967 que Berry Gordy achète une maison à Los Angeles ce qui aura de grosses répercussions sur la suite de l’histoire…






1968


Encore dix titres dans le top ten pour les poulains de Berry Gordy avec, notamment le "I Heard It Through the Grapevine" de Marvin Gaye (enregistré en 1966 mais refusé par Berry) qui va devenir progressivement une des plus grandes chansons du répertoire Soul.

Berry installé à Los Angeles ouvre une filiale de Motown sur place qui va prendre de plus en plus d’importance jusqu’à éclipser l’originale.

Plus grave encore, le trio Holland-Dozier-Holland quitte Motown (sur un profond désaccord sur le partage des royalties) mais ne pourra travailler pendant plus de deux ans du fait des procédures qui s’ensuivent. Les trois fonderont deux labels : Hot Wax et Invictus mais ne retrouveront jamais leur succès précédents…

A la mi-68, David Ruffin, la voix râpeuse des Temptations est remplacé par Dennis Edwards. Norman Whitfield qui travaille désormais avec Barrett Strong lance le “Psychedelic Soul” à l’origine des futurs succès du groupe. Pour l’instant on commence avec Cloud Nine (vont suivre "Run Away Child, Running Wild","I Can't Get Next To You,"  "Psychedelic Shack," et “Ball of Confusion”



Diana Ross & The Supremes – Reflections (Motown 665)

Image


Le dernier album avec le trio HDH. On sent la fatigue de part et d’autre…



Diana Ross & The Supremes – Love Child (Motown 670)

Image


Il n’y a plus de chansons magiques, plus de productions géniales, restent les voix et le sens du mélodrame de Diana…



Diana Ross & The Supremes join The Temptations (Motown 679)

Image


La totale : Les Supremes et les Temptations ensemble… On peut se laisser tenter par des versions comme "Try It Baby," "Ain't No Mountain High Enough" ou "I'm Gonna Make You Love Me"…



Temptations – Wish It Would Rain ( Gordy 927)

Image


Rien de neuf mais du beau, du très beau son (et le dernier album de “sweet soul” avant le passage au psychedelic soul…)


Temptations – Live At The Copa ( Gordy 938 )

Image


Sorti en décembre 1968

David Ruffin est parti, remplacé par Dennis Edwards et le plus dur pour le premier, c’est qu’on l’oublie très vite devant la superbe voix d’Edwards. Et le reste est à l’avenant.

C’est aussi le dernier grand live à l’ancienne…



The Temptations – Cloud Nine (Gordy 7081)

Image


Le premier hit de la nouvelle formule



Four Tops – Yesterday’s dream (Motown 669)

Image


Il est déjà temps de faire le bilan pour les Four Tops : le trio HDH est parti en leur laissant un seul titre à succès : "I'm in a Different World " bien qu’il n’y ait pas à rougir de : "Can't Seem to Get You out of My Mind" produit par Ashford & Simpson…

Un album néanmoins plus qu’honnète.



Stevie Wonder - Greatest Hits (Tamla 282)

Image


Quand cet album sort, Stevie Wonder n’a guère eu que cinq hits dans le top ten, le titre est donc éxagéré. Recherchez plutôt l’album “Looking Back” dont je parlerais plus tard.



Stevie Wonder – For Once In My Life (Tamla 54174 et Tamla 291)

ImageImage


Là encore, un album pour capitaliser sur le sucès du simple mais le remplissage est plus intéressant avec "I Don't Know Why", "Shoo-Be-Doo-Be-Doo-Da-Day" et "You Met Your Match"



Marvin Gaye & Tammi Terrell – You’re All I Need (Tamla 284)

Image


Aussi bien somme toute que le premier mais avec moins de succès. Avec pourtant le superbe : "You're All I Need to Get By" produit par Ashford & Simpson…



Marvin Gaye – I Heard It Through The Grapevine (Tamla 285)

Image


L’album pour capitaliser sur le simple. Pas indispensable. On notera que cet album est d’abord sorti sous le titre "In the groove" et a été très vite rebaptisé en fonction du succès du simple…


Marvin Gaye – In The Groove (Tamla 285)

Image





Smokey Robinson & The Miracles – Live (Tamla 289)

Image



Smokey Robinson & The Miracles – Yester Love ( Tamla 54167)

Image


Carton mérité pour ce simple…



Smokey Robinson & The Miracles – Special Occasion (Tamla 290)

Image


Ceux là n’ont jamais fait de disques médiocres. Il en va de même ici quoi qu’en plus funk que pop (malgré la reprise de “Yesterday”)avec "If You Can Want"  et "Yester Love"



Martha Reeves & The Vandellas- Ridin’ High (Gordy 926)

Image


Martha & The Vandellas changent de nom mais ne retrouvent pas le succès pour autant…



The Marvelettes – Sophisticated Soul (Tamla 286)

Image

Idem pour les merveillettes…



PS : Vous noterez que je ne vous ai pas causé gros sous pour tous ces diques, c'est tout simplement qu'à part les exceptions dûment mentionnées, tous ces albums se trouvent à des prix décents, disons de 1 à 15 $ en moyenne...




1969


Business as usual chez Motown en 1969 avec 12 simples dans le top ten dont
"I Can't Get Next to You" par les Temptations, "Someday We'll Be Together" par Diana Ross et "I Want You Back" par un nouveau groupe…

The Jackson Five – I want you back (Tamla Motown TMG 524)

Image



Bobby Taylor, leader des Vancouvers est l’homme qui apporta à Berry un groupe familial de cinq jeunes noirs en provenance de Gary dans l’Indiana fort originalement nommé les Jackson Five.

Un mélange vibrant de funk, de pop et de soul va caractériser les premiers disques des “5” qui arrivent avec la nouvelle décade poussé par un merchandising d’enfer et si les  “5” ne se sont pas foulés pour leur nom, il vont tout de même placer 4 de leurs premiers simples en N° 1 du top ten.

Pour l’anecdote, ce rat de Berry, afin d’éviter la reproduction des superstars à la HDH, crédite tous les titres des “5” pour “The Corporation”, une équipe constituée de lui-même et trois auteurs-producteurs : Freddie Perren, Deke Richards et Fonzie Mizell


The Jackson Five – Diana Ross presents The Jackson “5” (Motown 700)

Image


L’album sort deux semaines avant la fin des années soixante. On sent l’influence de Sly and the Family Stone, de James Brown et de quelques autres…



Le deuxième événement important de l’année c’est la sortie de Cloud Nine :


The Temptations – The Temptations show (Gordy 933)

Image


D'abord sortie de la BO d’un show télévisé très réussi


Puis deux cartons en simple :


The Temptations – Psychedelic Shack ( Gordy 7065)

Image



The Temptations – Run Away Child, Running Wild (Gordy 7084)

Image



Et la sortie de :

The Temptations – Cloud Nine ( Gordy 939)

Image


Extraordinaire premier album de la nouvelle période Funkadelic à la Norman Whitfield à partir du simple de l’année précédente “Cloud Nine” accompagné d’un superbe “I Heard It Through the Grapevine” jazzy à souhait et du nouveau simple : "Run Away Child, Running Wild"

Une face A d’anthologie…




The Temptations – Puzzle People ( Gordy 949)

Image


Et maintenant le côté rock et contre-culture (avec Hey Jude, Don't Let the Joneses Get You Down et Message from a Black Man) mais moins brillant que le précédent



Hormis les “5” et le changement de style des “Tempts”, 1969 est une année sans grande nouveauté et voit sortir :


Diana Ross & The Supremes – Let the sunshine in (Motown 689)

Image


Avec deux titres : “Aquarius” et “Let the sunshine in” en provenance de “Hair”. Elles n’y croient pas elles-même…


Diana Ross & The Supremes with the Temptations - Together (Motown 692)

Image


Le deuxième du genre, bof…



Diana Ross & The Supremes – Cream of the crop ( Motown 694)

Image


Le dernier album de la diva avec les Supremes. A part "Someday Will Be Together" il n’y a rien à garder…


The Four Tops – Soul Spin (Motown 695)

Image


Sympa mais pas indispensable.



Marvin Gaye – Marvin Gaye (Tamla 292)

Image


Assez sous estimé, cet album contient pourtant quelques superbes chansons



Marvin Gaye – Marvin Gaye & his girls (Tamla 293)

Image


Marvin Gaye & Tammy Terrell - Easy ( Tamla 294)

Image




Stevie Wonder – My Cherie Amour ( Tamla 296)

Image


Avec le hit de l’année et quelques reprises comme le "Light My Fire” des Doors



Smokey Robinson & The Miracles – Four in Blue (Tamla 297)

Image


Là aussi, sympa mais pas indispensable.





Encore pour l’anecdote, Berry –qui ne recule devant rien, fonde le label Rare Earth la même année afin de produire du rock blanc. Le premier groupe signé s’appelle également Rare Earth mais, bien que blancs, les petits gars viennent de Detroit et reprennent une version de 20 minutes de “Get Ready” des Temptations…


Rare Earth – Get Ready (Rare Earth 507)

Image


Inutile de dire que ce mélange des genres ne rencontre pas le succès escompté…




1970


1970 est une année de transition qui connaît une petite baisse de régime, seuls six sur les 14 simples sortis atteignent le top ten

dont deux des Jackson “5” : ABC (Motown 1163) et The Love You Save (Motown 1166)

ImageImage



War par Edwin Starr (Gordy 7101) son unique tube mais avec la résonnance du Viet-Nam, bien sûr...

Image





le fameux Tears of a Clown des Miracles dont j’ai déjà parlé (Tamla 54199)

Image



et "Ain't No Mountain High Enough" par Diana Ross en solo (Motown 1169).

Image



J’en profite pour signaler ce coffret de cinq disques sorti en 1970 :

The Motown Story – First Decade ( Motown  5-276)

Image


Ce coffret donne un excellent aperçu de la première période Motown avec la plupart des titres importants dont j’ai parlé jusqu’ici.

J’ai acheté le mien a peu près à la même époque et les commentaires ajoutés autour des différents titres donnaient déjà l’impression d’être associé à la cuisine interne à la sauce Berry Gordy (on ne parlait pas encore de "making of"…)



The Temptations – Psychelic Shack (Gordy 947)

Image


Euh, franchement, à part "You Need Love Like I Do (Don't You)" qui s’en sort plus ou moins bien, tout le reste est grotesque… Whitfield s’est planté en mettant partout des effets (genre pédale wah wah, distorsion, échos et autres trucs datés)



Supremes -  Right on (Motown 706)

Image


Diana Ross – Diana Ross (Motown 711)

Image


Supremes & Four Tops – Magnificient Seven ( Motown 717)

Image


Disque bien reçu à l’époque et qui contient une version célèbre de "River Deep - Mountain High."



Four Tops – Still Water Run Deep ( Motown 704)

Image


Deux titres agréables : "It's All In The Game" et "Still Water (Love)", le reste est assez plat…



Four Tops – Changing Time ( Motown 720)

Image


Même punition que l’album des Tempts, abus de trucs datés qui n’apportent rien



Junior Walker & All Stars – A gasss ( Soul 726)

Image

Un album de Junior, toujours agréable mais pas indispensable…




Marvin Gaye – That’s the way love is (Tamla 299)

Image



Marvin Gaye – Super Hits (Tamla 300)

Image


Marvin Gaye connaît une année difficile : touché par la mort de Tammi Terrell en 1970, son optimisme s'estompe, son sourire s'efface. Il sombre très vite, s'éloigne de la scène musicale, divorce de sa première femme, du coup les relations avec Berry Gordy s'enveniment (normal, c’était une des sœurs de Berry).

L’album compil « Super hits » vaut nettement mieux que sa couverture ridicule…



Smokey Robinson & Miracles – Tears of a clown ( Tamla-Motown TML 11045)

Image


Déjà vu. La surprise vient d’Angleterre où le titre fait un tabac (la seule place de N°1 que connaîtra Smokey Robinson)


Smokey Robinson & Miracles – What Love has Joined Together (Tamla 301)

Image



Smokey Robinson & Miracles - A Pocket Full Of Miracles (Tamla 306)

Image


Un disque qui n’a pas eu de succès mais qui est très agréable avec le funky  "Flower Girl." Et le remake de "Get Ready". C’est bien fait, sans orchestration psychedelico-ringarde et ça groove, man !



Jackson “5” – Third Album

Image


Grosse machine marketing, on peut se laisser prendre...



Marvelettes - The Return of the Marvelettes (Tamla 305)

Image


Album gag dans la mesure où le groupe a disparu et seule Wanda chante avec le groupe de backup maison de Motown ( The Andantes) quelques standards de la northern soul…






1971



1971 est une année spéciale pour Motown mais probablement pas comme l’avait prévu Berry Gordy.

11 simples vont atteindre le Top Ten cette année là avec un N°1, le "Just My Imagination (Running Away with Me)" des Temptations…


The Temptations – Just My Imagination ( Gordy 7105)

Image



Deux productions pour la télévision vont également voir le jour : “Diana” avec, devinez qui, et “Going back to Indiana” avec les Jacksons qui vont également faire l’objet d’un cartoon qui va devenir une série…

The Jackson “5”- Going Back To Indiana (Motown 742)

Image



Jusque là, rien de neuf.


Mais le vrai truc de l’année c’est… SHAFT ! Enfin, disons la BO du film, et surtout l’intro, le thème de SHAFT avec son riff de guitare distordue et la voix d’Isaac Hayes, une vedette… Stax.

Eh oui, SHAFT, c’est bien 1971 mais le problème c’est que cela se trouve sur Enterprise, filiale de MGM, pas sur Motown…


Isaac Hayes - Shaft ( Enterprise MGM)

Image



Berry n’a plus le contact avec sa communauté qui s’éclate avec les films de “blaxploitation”, les black panthers et des musiques plus corsées…



Et le pire pour Berry, c’est qu’il a la solution mais qu’il ne veut pas la sortir de peur d’effrayer sa clientèle. Alors, c’est contre son gré que sort :


Marvin Gaye – What’s going on (Tamla 310)

Image



Attention : chef d’œuvre !

Marvin a repris le chemin des studios d'enregistrement, avec la ferme intention d'imposer son statut de chanteur, de compositeur et de producteur et en s'impliquant davantage dans les luttes conduites par les noirs quitte à remuer le fandom soul.

Après avoir menacé Gordy de quitter Tamla, il sort What's going on en 1971 : un pur chef-d'œuvre musical habillé dans un violent réquisitoire contre la société américaine, des orchestrations époustouflantes qui marqueront de nombreux créateurs afro-américains et des mélodies éthérées…

J’étais à Los Angeles l’été de 1971 et j’ai passé mon temps à pester contre deux scies qui passaient sans arrêt sur les ondes : l’une était un titre de Dylan, orchestré country et chanté par une australienne, l’autre était ce truc avec un gimmick bizarre, un bruit de balles de tennis tapant sur un mur et une voix superbe faisant Wo Hooo, mercy, mercy me… Pas moyen d’y échapper…



"What's going on" sera ainsi un énorme succès commercial, grâce aux singles " Mercy Mercy me (The Ecology) " et " Inner city blues " qui se vendront à plusieurs millions d'exemplaires.



Evidemment, après un tel disque, Motown ne sera plus jamais pareil et certaines productions classiques feront grise mine à coté :


The Temptations - Sky’s the limit ( Gordy 952)

Image


Les Temptations s’en sortent avec ce disque qui est le dernier avec Eddie Kendricks et qui comporte le hit "Just My Imagination" et l’inaperçu "Smiling Faces Sometimes" qui va exploser avec un autre groupe (voir plus bas).

Damon Harris arrive et les Tempts, eux aussi, ne seront plus jamais les mêmes..



Diana Ross – Surrender (Motown 1188 et Motown 723)

ImageImage



La Diva, pas encore diva, nous régale de quelques titres encore frais…



Jackson 5 – May Be Tomorrow (Motown 735)

Image


Avec le hit éponyme plus "Never Can Say Goodbye" de Clifton Davis qui passent encore la rampe…



Stevie Wonder – Where I’m coming from ( Tamla 308 )

Image


Lui aussi a compris. Il vient de négocier durement sa totale liberté artistique avec Berry et sort ce disque prémonitoire : écoutez "Think of Me as Your Soldier", "Do Yourself a Favor", "Never Dreamed You'd Leave in Summer" et le hit de l’album "If You Really Love Me"…

Le grand, le très grand album est pour bientôt



Supremes & Four Tops – The Return Of The Magnificent Seven ( Motown 736)

Image


La pochette à elle seule résume la distance entre ceux là et Marvin Gaye




Supremes – Touch (Motown 737)

Image





Sans oublier les petits nouveaux :

Michael Jackson – Got To Be There ( réed Motown M5-130V1)

Image


Déjà solo pour Michael...



Undisputed Truth – Undisputed Truth (Gordy 955)

Image


Avec le hit “piqué” aux Temptations : "Smiling Faces Sometimes", leur unique d’ailleurs mais l’arrangement, signé Whitfield, est plus “vendeur”…





1972



1972 marque un net ralentissement pour Tamla-Motown avec seulement  quatre titres dans le top ten. C’est également l’année où les bureaux de Detroit sont fermés (en juin) marquant ainsi la fin de la période légendaire commencée en 1959.

Certains artistes explosent néanmoins en 1972 :


Stevie Wonder – Music of my mind (Tamla 314)

Image


Le premier disque de Stevie sous son entière responsabilté et le premier à porter la marque de l’emprise des synthés et autres Moogs tout en restant extrêmement musical. Ecoutez l’intro de "I Love Every Little Thing About You" pour vous en convaincre. Il y a encore "Superwoman" et "Seems So Long" qui sont de haut niveau mais la honte c’est le sirupeux "Sweet Little Girl" qui fait que cet album n’est pas parfait mais, heureusement, il y a le suivant…



Stevie Wonder – The Talking Book (Tamla 312)

Image


Tout ce qui était en herbe dans Music of my mind explose dans Talking Book, superbes compositions, arrangements de synthés maîtrisés et extraordinaire variété depuis "You Are the Sunshine of My Life", "You and I", "I Believe” qui sont des love songs en passant par le genre protest songs avec "Big Brother" et pour conclure avec le smash hit « Superstition », probablement le plus gros succès de la carrière de Stevie..

L’un dans l’autre, Talking Book reste dans les quatre meilleurs disques de Stevie Wonder et, pour l’anecdote, on signalera la présence de quelques « guitar heroes » : Ray Parker Junior sur « May be your baby », et Jeff Beck sur "Lookin' for Another Pure Love ».


Stevie Wonder – Superstition  (Tamla 54226)

Image






Temptations – All Directions (Gordy 962)

Image


Le disque qui remit les Temptations sur pied avec le phénoménal "Papa Was a Rollin' Stone" tube planétaire mérité et fabuleusement arrangé par Norman Whitfield.



Mon exemplaire acheté à l’époque est encore écoutable, un exploit !




Marvin Gaye – Trouble Man (Tamla 322)

Image


Marvin Gaye fait la BO de “Trouble Man” un des innombrables films qui surfent sur la vague « blaxploitation » après SHAFT sans le même succès. Marvin n’est ni Curtis Mayfield, ni Isaac Hayes mais le disque est brillant…



Supremes – Floy Joy (Motown 751)

Image


Quelque peu raté mais intéressant, cet album des Supremes est produit par un Smokey Robinson sur le point de quitter les Miracles et cela s’entend sur « Floy Joy » et « Automatically Sunshine »… Malheureusement, Berry Gordy ne fait plus de promotion sur le groupe et la tentative restera la dernière qui vaille dans la carrière des Supremes…



Jackson 5 – Looking Through The Windows (Motown 750)

Image


Le septième album des prolifiques frères et le premier d’un nouveau genre avec quelques titres qui sortent de la production mécanique de « The Corporation » comme « To Know » et surtout  "Don't Let Your Baby Catch You" empreint de funk. Très tournés vers la Pop, les titres "Little Bitty Pretty One" et "Rockin' Robin" vont faire une’ carrière en simples (surtout pour Michael Jackson qui sort sa propre version !)…


Jackson 5- Little Bitty Pretty One (Motown 1199)

Image


Michael Jackson – Ben ( Motown 1207)

Image


En plus de Rockin Robin, le petit Michael (treize ans tout de même !) propulse Ben dans le top ten



Pour les autres, rien de bien extraordinaire à signaler. Diana Ross ne sort rien, toute à sa nouvelle carrière au cinema où elle interprète rien moins que Billie Holiday dans “lady sings the blues” ce qui lui vaut une nomination aux oscars…

Image




Undisputed truth – Face to face with the truth(Gordy 959)

Image


Undisputed Truth ne renouvelle pas son succès de 1971



Four Tops – Nature planned it (Motown 748 )

Image







1973



1973 est une grande année pour le group Tamla Motown. La légende continue de disparaître avec l’abandon de la présidence de Motown Records par Berry Gordy pour prendre celle de Motown Industries (tout est dit) mais deux disques de légende vont sortir et cinq titres atteignent le N°1 du top ten…


Stevie Wonder – Innervisions (Tamla 326)

Image



Attention chef d’œuvre.

Ce disque est une merveille. Ecoutez toutes les variations de la voix de Stevie pour narrer le petit drame de « Living for the city ». Et après vient « Too High » sur les drogues avec un chorus en scat puis, dans un registre inverse, vous pouvez d’ailleurs ne pas prêter une attention particulière aux questions métaphysiques sous jacentes et vous contenter de l’explosion sonore, il y a « Higher Ground » et « Jesus Children of America », le bougre peut tout mélanger et vous réjouis encore avec le latino "Don't You Worry 'Bout A Thing"…


Obligatoire. Un des cinq plus grands disques de soul.






Marvin Gaye - Let’s get it on (Tamla 329)

Image



Attention chef d’oeuvre.

Marvin reprend sa voix de velours et sa veine sexy du début pour livrer un album chaud bouillant à faire pâmer un troupeau de suffragettes et les tourner en cavales déchaînées… Pas moins.

Tout est parfait, suggestif sans être graveleux, soyeux sans être sirupeux, fort sans être brutal et cet album a indiscutablement contribué à l’heureuse conclusion de maintes soirées… Vous voila prévenus.






Diana & Marvin (Motown 803)

Image



Bon, Miss Ross avait besoin d’un petit coup de pouce pour relancer sa carrière et c’est Marvin “Sexual healing” Gaye qui s’y colle…

Appréciable toutefois pour "You're a Special Part of Me", "My Mistake (Was to Love You)" et "Don't Knock My Love qui montre le talent de Marvin pour mettre en valeur ses partenaires…



Diana Ross - Touch me in the morning (Motown 772)

Image


Pour le titre qui donne son nom à l’album et qui est un des 5 hits de l’année 1973 mais bof pour le reste…



Diana Ross - Last Time I Saw Him (Motown 812)

Image


Sorti fin 1973 mais qui ne rencontre un petit succès qu’à la fin de 1974. Le problème de Miss Ross c’est la qualité des textes, sinon elle sait chanter mais, bon…




Eddie Kendricks – Eddie Kendricks (Tamla 327)

Image


Eh oui, l’ex leader des Tempt chante en solo depuis 1971 et cet album porte son premier hit « Keep on Truckin » un classique de toutes les compils soul et l’émouvant « Each Day I Cry a Little ». La voix est toujours superbe mais on peut préférer le précédent d’Eddie « People… Hold On » de 1972 malheureusement introuvable et dont j’ai conservé un grand souvenir..



The Temptations – 1990 (Gordy 966)

Image


Malgré le titre, on est bien dans le groove seventies Norman Whitfieldé à souhait avec "Let Your Hair Down". Bien supérieur aux deux autres albums sortis en 1973 : « Masterpiece » et « Zoom », « 1990 » n’atteint pas le succès planétaire du précédent mais se hisse tout de même en N°2 du top ten…




Smokey Robinson – Smokey (Tamla 328 )

Image


Sorti en 1973, "Smokey" est le premier disque solo de Smokey Robinson et de loin son meilleur. Malheureusement il n’a pas eu le succès qu’il méritait. Ecoutez « Holly » écrit pour Billie Holiday, « Sweet Harmony » qui est un adieu aux Miracles « The Family Song » etc. et dites vous que le mec est un génie…

Hyper recommandable




Bon, faudrait pas croire que tout allait bien cette année là dans l’usine Motown et les Jackson 5, par exemple, font deux albums sans intérêt, se bouffent le nez entre eux et vont bientôt se séparer (seul Jermaine restera chez Motown)


Jackson 5 – Skywriter (Motown 761)

Image



Jackson 5 – Get it Together (Motown 783)

Image




1974


Très petite année pour Tamla-Motown, il n’y a guère que deux albums à signaler :



Stevie Wonder – Fullfillingness’First Finale (Tamla 366)

Image


Après le très engagé « Innervisions », Stevie retourne à la chaleur de Talking Book et compose le troisième de ces quatre meilleurs disques (pas mal comme productivité !)

Plus orienté « love » avec « Creepin’ », « Too shy to say », et « It ain’t no use », c’est malgré tout un bon gros groove électronique « Boogie on Reggae Woman » qui emporte la baraque… (5 Grammy Awards en 1974)sans oublier l’anti Nixonien « You Haven't Done Nothin’”qui couple un discours virulent sur une mélodie prenante ce qui passe en général assez bien à la radio… (Pour l’anecdote, les voix sont assurées par les Jackson 5 qui auront entretemps quitté Tamla-Motown lorsque l’album sortira). En fait, c’est ce mélange des genres qui nuit un peu à ce LP…





Commodores – Machine Gun (Motown 798 )

Image


Une nouvelle grosse machine pour Motown qui en avait plus qu’assez de se faire souffler les dollars sous le nez par la concurrence des funk-pop bands à la Kool & The Gang, Earth, Wind & Fire et autres Ohio Players…

Ces mecs d’Alabama arrivent à placer leur premier album grâce à la reprise de « Machine Gun » et se préparent une bonne carrière mais pas aussi belle que celle de leur sax propulsé chanteur, un certain Lionel Ritchie

Bon, les Commodores du début, c’est du funk hard core, on aime ou on n’aime pas : "Young Girls Are My Weakness", "Gonna Blow Your Mind" c’est pour les “dance floors”, les ballades viendront plus tard…



1975



Autre très petite année mais les ventes des Commodores décollent…


Commodores – Caught in The Act (Motown 820)

Image


Cet album reprend les deux hit singles de l’année : “Slippery When Wet” et la ballade « This is your life ». Je trouve ce deuxième LP bien meilleur que le premier…



Pour l’anecdore, Diana Ross s’essaye de nouveau au Cinéma avec Mahoganny et sort la BO du film…


Diana Ross-Theme from Mahoganny (Motown 861)

Image




1976



Stevie Wonder - Songs In the Key of Life (Tamla 33-4062)

Image



Probablement le plus abouti et le plus ambitieux des disques de Stevie Wonder, ce double LP se propose rien de moins que de traiter de tous les aspects de la vie…

Archi connu (surtout « Isn’t she lovely »), je ne me donnerais pas le ridicule de le présenter.



Essayez de trouver un first pressing avec le booklet de 24 pages et le 45 tours en bonus, ça ne dépasse pas les 15 $...




Commodores – Hot on the Tracks (Motown 867)

Image



Hot on the tracks est le quatrième album des Commodores (je n’ai pas signalé Movin’ on) et le dernier à ne pas être un pur machin commercial malgré le succès de titres comme "Just to Be Close to You"…  




Bon, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je vais arrêter là cette histoire de Tamla-Motown, non pas parce qu’il ne se passe plus rien après (Berry Gordy ne vend qu’en 1988 ) mais parce que l’esprit n’y est plus et que, pour beaucoup, la Motown c’est surtout les années soixante…
Dernière édition par Alleuze le 01 Nov 2010 à 19:06, édité 3 fois.
I'll play it and tell you what it is later... (Miles Davis)
Avatar de l’utilisateur
Alleuze
500 watts
500 watts
Messages: 7138
Inscription: 03 Juil 2010 à 08:57


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #2 par dubsystem » 24 Oct 2010 à 12:38

Bravo ! Quel plaisir de lire.
Dans tes choix, j'espère que tu comptes causer du prince de l'orgue Hammond...

La vignette de Stevie Wonder – Innervisions (Tamla 326)ne s'est pas affichée.
Image

PS : N'as-tu pas peur que les vignettes disparaissent dans quelques temps ?
J'ai utilisé cet hébergeur et sur l'ex-Vert dans le fil "Discussions musiques, les photos ont disparues un an après.
Avatar de l’utilisateur
dubsystem
50 watts
50 watts
Messages: 578
Inscription: 21 Oct 2010 à 23:24


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #3 par Alleuze » 24 Oct 2010 à 12:46

Dans un premier temps, il s'agissait de sauver tout l'existant (et je n'ai pas fini)

Dans un deuxième temps, je rechargerai au fur et à mesure les photos sur Imageshack qui me semble plus

stable dans le temps...
I'll play it and tell you what it is later... (Miles Davis)
Avatar de l’utilisateur
Alleuze
500 watts
500 watts
Messages: 7138
Inscription: 03 Juil 2010 à 08:57


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #4 par dubsystem » 24 Oct 2010 à 13:40

J'attends la suite avec impatiente.
Donc le mystère reste entier pour Jimmy Smith.
Avatar de l’utilisateur
dubsystem
50 watts
50 watts
Messages: 578
Inscription: 21 Oct 2010 à 23:24


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #5 par M.Big-net » 24 Oct 2010 à 21:11

Et puis je tiens à signaler que tous ces disques peuvent-être écoutés en toute légalité sur RTL en tapant Beach Party animé par Georges Lang avec des Jingles Vintages toute une ambiance sympatique !
On a donc les pochettes et le son.
En tout cas vos photos sont remarquables et mêmes historiques! Félicitations ALLEUZE :wink:
"Un gentleman est un monsieur qui, lorsqu'il rencontre une femme entre deux âges, opte pour le moins vraisemblable"
Avatar de l’utilisateur
M.Big-net
50 watts
50 watts
Messages: 753
Inscription: 23 Oct 2010 à 18:53
Localisation: 01300 Belley


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #6 par ZORGL » 25 Oct 2010 à 00:06

Alleuze a écrit:1/Dans un premier temps, il s'agissait de sauver tout l'existant (et je n'ai pas fini)

2/Dans un deuxième temps, je rechargerai au fur et à mesure les photos sur Imageshack qui me semble plus stable dans le temps...


1/'Tain, c'est l'arche d'Elvis ici ou quoi  ??.. ("sauver tout l'existant................" Mais de quoi-de qui  ???!) ....Le petit coin du discophile....

2/Pour les clichés stables d'Onc r'AlleuZe, on a des doubles sinon...

z0rgl (/clichés rares d'Onc r'AlleuZe:/ Picture this sur le nouveau vert  / Blondie )
Are you a Mod or a Rocker ? / I'm a.. Mocker.... (Ringo Starr )
https://www.youtube.com/watch?v=b-XxZtyM6Qk
SesXque & Draugues & Rauque & Drôle (& Pisse & LauVe BroZers Verts ) !
Avatar de l’utilisateur
ZORGL
100 watts
100 watts
Messages: 4032
Inscription: 21 Oct 2010 à 19:33
Localisation: PARIS (BoboMarais Grolandais)


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #7 par dubsystem » 25 Oct 2010 à 00:30

ZORGL a écrit:
1/'Tain, c'est l'arche d'Elvis ici ou quoi  ??.. ("sauver tout l'existant................" Mais de quoi-de qui  ???!) ....Le petit coin du discophile....

2/Pour les clichés stables d'Onc r'AlleuZe, on a des doubles sinon...

z0rgl (/clichés rares d'Onc r'AlleuZe:/ Picture this sur le nouveau vert  / Blondie )


T'ain, c'est le verre beaujolais nouveau qui te fais ça,
tu barres plus tes citations wock'n'woll ?
Avatar de l’utilisateur
dubsystem
50 watts
50 watts
Messages: 578
Inscription: 21 Oct 2010 à 23:24


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #8 par hk505 » 27 Oct 2010 à 13:46

...si je peux me permettre, Stevie Wonder (le bien nommé) mérite une place d'excellence à part: il y a (eu) peu d'artistes, sur l'ensemble d'une "carrière", capables d'une telle palette d'exploration d'univers sonores et musicaux aussi variés, qui plus est musicien hors pairs, d'une sensibilité rare, une voix, une vraie. Il ne mâche pas non plus ses mots...
L'Artiste de Rythm'n Soul par excellence en ce qui me concerne, rien à jeter, ou alors pas grand chose. Sur ce, je m'éclipse...

Fabio
"Without deviation from the norm, progress is not possible."
F.Zappa
Avatar de l’utilisateur
hk505
10 watts
10 watts
Messages: 124
Inscription: 22 Oct 2010 à 21:23
Localisation: Breizh


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #9 par PP_65 » 30 Oct 2010 à 20:38

hk505 a écrit:...si je peux me permettre, Stevie Wonder (le bien nommé) mérite une place d'excellence à part: il y a (eu) peu d'artistes, sur l'ensemble d'une "carrière", capables d'une telle palette d'exploration d'univers sonores et musicaux aussi variés, qui plus est musicien hors pairs, d'une sensibilité rare, une voix, une vraie. Il ne mâche pas non plus ses mots...
L'Artiste de Rythm'n Soul par excellence en ce qui me concerne, rien à jeter, ou alors pas grand chose. Sur ce, je m'éclipse...

Fabio

Et les paroles mièvres de beaucoup de titres . Sly est le vrai génie ! Il suffit de comparer ce qu'il arrive à faire avec les cris de son bébé sur "small talk" avec "isn't she lovely " de Wonder .
Dernière édition par PP_65 le 30 Oct 2010 à 20:42, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
PP_65
500 watts
500 watts
Messages: 16154
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:50


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #10 par PP_65 » 30 Oct 2010 à 20:40

http://www.hip-oselect.com/scr.public.catalog.asp?cat_id=9BE6C651-2C04-4F9B-A867-99626310086F
(le lien sur soulmusicstore ne donne rien) .
Moi j'adore quand Norman Whitfield en fait trop .
Avatar de l’utilisateur
PP_65
500 watts
500 watts
Messages: 16154
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:50


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #11 par Luxmanu » 30 Oct 2010 à 20:50

hk505 a écrit:...si je peux me permettre, Stevie Wonder (le bien nommé) mérite une place d'excellence à part: il y a (eu) peu d'artistes, sur l'ensemble d'une "carrière", capables d'une telle palette d'exploration d'univers sonores et musicaux aussi variés, qui plus est musicien hors pairs, d'une sensibilité rare, une voix, une vraie. Il ne mâche pas non plus ses mots...
L'Artiste de Rythm'n Soul par excellence en ce qui me concerne, rien à jeter, ou alors pas grand chose. Sur ce, je m'éclipse...

Fabio

Fabio, celui qui m’a ouvert les oreilles vers le blues  :wink:
Merci,     Lux
Image  (Are we not men ? We are DEVO)
Avatar de l’utilisateur
Luxmanu
500 watts
500 watts
Messages: 8462
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:36
Localisation: Sud Manche


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #12 par PP_65 » 30 Oct 2010 à 20:51

Le coffret LP conseillé par Alleuze n'est pas terrible question son , dans le souvenir que j'en ai je soupçonne même la présence de la fameuse fausse stéréo ; en CD (4), il y a "Hitsville USA" qui, dans sa 1ère édition, était superbe ( mastering signé Bill Inglot de Rhino) avec un beau livret aussi .
Avatar de l’utilisateur
PP_65
500 watts
500 watts
Messages: 16154
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:50


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #13 par reglisse » 30 Oct 2010 à 22:02

Luxmanu a écrit:Fabio, celui qui m’a ouvert les oreilles vers le blues  :wink:
Merci,     Lux


Mais là c'est rythm n' blues. :biggrin:
Avatar de l’utilisateur
reglisse
100 watts
100 watts
Messages: 2140
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:48


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #14 par M.Big-net » 31 Oct 2010 à 09:12

Si je peux me permettre de conseiller à Alleuze ce nouvel album de Phil Collins, qui est une hommage vibrant à la Tamla Motown, je l'ai acheté et le trouve excellent avec l'empreinte sonore de l'époque! :cool:

Image
"Un gentleman est un monsieur qui, lorsqu'il rencontre une femme entre deux âges, opte pour le moins vraisemblable"
Avatar de l’utilisateur
M.Big-net
50 watts
50 watts
Messages: 753
Inscription: 23 Oct 2010 à 18:53
Localisation: 01300 Belley


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #15 par PP_65 » 31 Oct 2010 à 12:32

M.Big-net » 31 Oct 2010, 10:12 a écrit:Si je peux me permettre de conseiller à Alleuze ce nouvel album de Phil Collins, qui est une hommage vibrant à la Tamla Motown, je l'ai acheté et le trouve excellent avec l'empreinte sonore de l'époque! :cool:

[ [url=http://img440.imageshack.us/img440/3408/51dmnbqivclsl500aa300vw.th.jpg] ][/url]

Donner des $ à ce gros balourd ? Les originaux sont disponibles, pourquoi écouter des copies ?
Avatar de l’utilisateur
PP_65
500 watts
500 watts
Messages: 16154
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:50


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #16 par Alleuze » 31 Oct 2010 à 13:06

Bon, le prochain programme sera STAX puis Atlantic.

Dans cet ordre ou l'inverse, ce sera selon mon humeur, non mais...
I'll play it and tell you what it is later... (Miles Davis)
Avatar de l’utilisateur
Alleuze
500 watts
500 watts
Messages: 7138
Inscription: 03 Juil 2010 à 08:57


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #17 par Plaiboi » 31 Oct 2010 à 14:44

Alleuze » 31 Oct 2010, 14:06 a écrit:Bon, le prochain programme sera STAX puis Atlantic.

Dans cet ordre ou l'inverse, ce sera selon mon humeur, non mais...

Youpi!
PP_65 a écrit:Donner des $ à ce gros balourd ? Les originaux sont disponibles, pourquoi écouter des copies ?

D'ac' avec le Torquemada.
N'importe quel LP de R'n'B trouvé en broc' vaut mieux que le Philou.
Playboy
Avatar de l’utilisateur
Plaiboi
50 watts
50 watts
Messages: 559
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:06


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #18 par Plaiboi » 01 Nov 2010 à 22:48

[quote/Alleuze]Bon, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je vais arrêter là cette histoire de Tamla-Motown, non pas parce qu’il ne se passe plus rien après (Berry Gordy ne vend qu’en 1988 ) mais parce que l’esprit n’y est plus et que, pour beaucoup, la Motown c’est surtout les années soixante…[/quote]


En attendant la saga Stax/Atco,un doc passionnant et émouvant (tiré d'un livre tout aussi passionnant) sur les petites mains derrière LE SON Motown: "Standing in the Shadows of Motown" de Paul Justman. (2002).
Sacré farceur le Berry, dans une délocalisation sauvage il avait déménagé le studio à L.A. sans prévenir les zicos  :evil:
Playboy
Avatar de l’utilisateur
Plaiboi
50 watts
50 watts
Messages: 559
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:06


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #19 par Kagemusha » 03 Nov 2010 à 18:13

ouah les vieux trucs, c'est plus ca le Rn'B

Image
明日の百より、今日の五十
Avatar de l’utilisateur
Kagemusha
1 watt
1 watt
Messages: 28
Inscription: 03 Nov 2010 à 13:59


Re: Le Coin du Discophile Rythm n' Blues

Message #20 par PP_65 » 03 Nov 2010 à 18:38


J'ai toujours été intrigué par le fait que l'on ait ressorti l'expression R'n'B pour ces soupes actuelles, comme si on (qui sont-ils ?) avait voulu renouer avec la crédibilité/dignité  du passé ;  effectivement les voix font penser à la Soul, mais d'une époque où la sensualité était toujours tempérée par le sentiment religieux, on est passé à chatte (dans son sens le plus vulgaire, le mot) qui chante .
Avatar de l’utilisateur
PP_65
500 watts
500 watts
Messages: 16154
Inscription: 21 Oct 2010 à 18:50


Suivante

Retourner vers Discussions musiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: opera et 2 invités